My Wife is a Beautiful CEO : Chapitre 18

Chapitre 18 de CEO, bonne lecture.

Trad : Shiki

Chapitre 18 : La charmante Rose

La journée, dans la rue où se trouvaient la plupart des bars l’on entendait les mouches voler, il n’y avait que quelques chiens et chats, très peu de personnes passaient par ici. C’était vraiment un contraste frappant par rapport à la nuit.

Yang Chen poussa la porte d’entrée du bar de Rose, et salua le Petit Zhao. Après, il se dirigea sans se presser à l’arrière du bar.

Plusieurs serveurs, qui avaient remarqué son arrivée, ne l’empêchèrent pas à la place, ils l’accueillirent avec respect. Ils savaient très bien que la relation que lui et Rose avaient n’était pas ordinaire.

Le passage derrière était étrangement profond, il faisait plus de cinquante mètres de long. À la fin de celui-ci, il y avait deux hommes en costumes qui gardaient une magnifique porte en bois. Quand ils découvrirent que c’était Yang Chen qui venait, ils s’inclinèrent immédiatement et suivirent avec un geste de bienvenue.

Yang Chen les salua d’un signe de tête, marcha vers la porte en bois sculpté et l’ouvrit. Un parfum naturel était dégagé de l’intérieur, amenant avec lui une légère odeur de lavande.

C’était une pièce étonnamment gigantesque, avec un parquet marron, des murs en marbres blancs et au milieu un grand lit de 7 pieds de large dans un cadre en cuir. Les décorations couleur café donnaient à la pièce un charme obscur, révélant un raffinement un peu discret. Dans un des côtés de la pièce, on pouvait apercevoir une porte en verre, de l’autre côté de celle-ci, il y avait une piscine en plein air et un petit jardin.

Il était difficile de s’imaginer qu’à l’arrière de ce bar bruyant, il y avait un tel endroit… C’était ici qu’habitait Rose.

Dès l’instant où il entra dans la pièce, Yang Chen sentit un froid, dans un même temps, sans hésiter, il tendit sa main droite pour contrer.

*Hu* un son trancha l’air, une main blanche maniant un poignard pointu apparut soudainement à 3 pouces du visage de Yang Chen, mais ce fut parfaitement contré !

L’attaque furtive bloquée, le poignard de cette main tourna en un éclair, et avec un mouvement aussi lisse que l’eau qui coule, il fit cette fois-ci une percée vers les côtes de Yang Chen !

Yang Chen posa tranquillement sa main sur ce bras chaud et doux, le saisit doucement et le poussa vers l’extérieur. Cette main qui tenait la dague n’était plus capable de s’approcher de Yang Chen.

L’attaquante furtive réalisa qu’elle n’avait pas la force nécessaire et a levé son pied pour frapper l’arrière de la taille de Yang Chen. Toutefois, comme s’il avait déjà prévu tous ces mouvements, il poussa le bras avec le poignard d’un coup !

Le petit pied n’était pas encore complètement levé, mais le poignard s’était déjà transformé en arme bloquant le chemin du pied.

« J’arrête de jouer ! »

Mécontente, Rose bouda, et elle lâcha la dague qui tomba à terre, « C’est toujours pareil, je ne sais pas comment un monstre comme toi s’est entrainé, tu es tellement fort que ça me donne la gerbe… Et en plus t’es plus jeune que moi… »

Yang Chen relâcha le bras doux de Rose, ce sentiment délicat rendait difficile la séparation, il s’était alors retourné avec l’expression d’un sourire, mais qui n’en était pas un et a dit, « Pas mal, bien plus rapide que le mois dernier, tu t’améliores très vite. »

« Même contre toi, je perds toujours en un coup… » Elle roula ses yeux, et s’assit sur le grand lit. C’était sa chambre, elle était vêtue d’une façon décontractée, porte portant une chemise de nuit de soie en dentelle blanche, qui couvrait vaguement sa séduisante silhouette.

En haut de sa chemise, son décolleté faisait apparaître deux montagnes protubérantes. À partir du décolleté un soutien-gorge en mousseline noire était repéré, luttant pour contenir les deux morceaux de chair. La moitié inférieure de la chemise de nuit était étonnamment courte, elle n’allait que jusqu’au nombril, tandis que les cuisses blanches et lisses pendaient dehors comme des fruits, rayonnant comme des lustres.

Le regard de Yang Chen se dirigea involontairement vers l’entrejambe de Rose, la sensualité du printemps y ondulait, c’était également une culotte en mousseline noire. Vaguement, quelques brins d’herbe noire apparurent devant ses yeux…

Les yeux de Rose révélaient de la fierté, pour certaines raisons, cet homme qui la rendait si dévouée essayait de garder ses distances, mais là il semblait ne plus avoir de résistance envers son corps. Tandis qu’elle était secrètement heureuse, elle lança un regard encore plus coquin, avec des yeux limpides qui pouvaient arracher des âmes.

« Yang Chen… est-ce que je suis jolie ? »

« Jolie… » Il avala sa salive, il sentait que son petit frère était complètement devenu fougueux et vaillant. Dieu devait avoir fait une erreur. Cette femme devrait être venue de l’enfer, n’était-il pas dit qu’uniquement les démones avaient des silhouettes pareilles ?

« Tu veux toucher… ? » Elle cligna des yeux, avec une de ses mains, descendit sa chemise, révélant sa tendre poitrine. Elle étendit également un peu ses cuisses, permettant ainsi à la beauté brumeuse provenant de la base de ses jambes de devenir un peu plus claire.

Il prit une grande inspiration, malgré le fait qu’il eut vu de nombreuses beautés dans sa vie et même sa femme, Lin Ruoxi, qui avaient pour lui, le plus beau visage. La Rose qui était en face de lui était extrêmement jolie, bien qu’elle soit un peu en inférieur à sa femme, sans mentionner son caractère, elle était comme une pêche mûre. Elle était comme une rose rouge exsudant un parfum avec un doux nectar provoquant des vertiges.

Il s’approcha d’elle jusqu’à ce qu’il soit juste en face et se pencha lentement vers elle. Il la regarda droit dans les yeux, soudainement, il éclata de rire, « Rose, je veux vraiment te toucher, mais si je le fais, je crois que tu n’hésiterais pas une seconde et que tu me couperais la main, je me trompe ? »

« Serais-je capable de te couper la main ? » Répliqua-t-elle.

« Tu es tellement séduisante que mes os en deviennent mous… Peut-être qu’à ce moment je serais trop impuissant. »

« Alors tu aimerais tenter le coup ? » Dit-elle avec d’un ton décontracter en se léchant les lèvres sensuellement.

Yang Chen huma le parfum que dégageait Rose qui semblait être un aphrodisiaque fleuri, mais il montra des yeux très clairs, « Y a-t-il quelque chose dont tu as besoin en échange ? »

Juste après avoir entendu ces mots, les yeux à l’origine séduisants de Rose perdirent toute couleur et révélèrent plutôt une certaine déception, rejet, douleur et même rancœur… la myriade de sentiments compliqués fit soudainement rire Rose, « Haha, Yang Chen, c’est donc comme ça que tu me vois… »

« Comment est-ce que je te vois ? » Il rit joyeusement.

« Tu crois que la raison pour laquelle je n’arrête pas d’essayer de te séduire est pour utiliser ta force pour atteindre mes objectifs ? » Dit-elle franchement.

« C’est vrai, tu es vraiment fort, je n’ai jamais rencontré une personne qui sache me montrer la signification de l’invincibilité comme tu me la montres… » Elle remit sa chemise en place, couvrant à nouveau son corps, elle fit face à Yang Chen et dit calmement, « Dans un même temps, j’ai besoin de toi. Malgré l’apparition de ma ‘Red Thorns Society’ et de la ‘West Union Society’ de mon père qui sont les deux plus grands gangs du monde souterrain de l’Ouest, ma ‘Red Thorns Society’ est encore trop jeune. Si nous allons l’un contre l’autre, la ‘West Union Society’ pourrait perdre une partie de ses gens, mais nous serions anéantis. »

Parlant jusqu’à ce point, le beau visage de Rose révéla une allure froide, « Yang Chen, te rappelles-tu la nuit où nous nous sommes rencontrés pour la première fois… ? Cette nuit-là, j’avais été prise en embuscade, et mes proches subordonnés avaient tous été liquidés, j’étais seul à tenter désespérément de fuir… »

Il l’écoutait sans faire le moindre bruit et fit un oui de la tête, dans sa tête, la scène de cette nuit fit également petit à petit surface…

 

Chapitre précédent – Index – Chapitre suivant

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “My Wife is a Beautiful CEO : Chapitre 18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s